Chant Az Moga da Lioubia

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« L’amour désintéressé n’attend rien des autres, il ne s’inquiète pas, il ne s’accroche pas à eux, il ne les trouble pas. C’est une source qui jaillit, qui donne sans cesse, sans se préoccuper de savoir qui viendra puiser de son eau ; il lui plaît de la distribuer sans compter. L’amour désintéressé évite aussi les doutes, la méfiance, les discussions, il installe la joie, la beauté, l’espérance. C’est une vie nouvelle qui se fraie le chemin et rend les êtres de plus en plus libres, forts et heureux. »[1]

Az Moga da Lioubia (Je peux aimer) – Tonalité : Fa Majeur

AZMOGA-2020-Mél-Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Аз мога да любя, добър да стана; аз мога да обичам, силен да стана.

Любовта и обичта ще ме научат на Бога слуга да стана.

Слуга да стана, това е новото поприще, което внася Любовта.

И новия свят създава де любовта и обичта царуват, и истината тържествува, а живота свободен става.
Az moga da lioubia dobeur da stana az moga da obitcham silen da stana. 

Lioubovta i obitchta, chte me naoutchat na Boga slouga da stana. 

Slouga da stana, tova e novoto poprichte, koèto v`nassia lioubovta 

I noviïa sviat seuzdava de lioubovta i obitchta tsarouvat i istinata teurjestvouva a jivota svoboden stava. 
Je peux aimer pour devenir bon, je peux être affectueux pour devenir fort.

L’amour et l’affection m’apprendront à devenir un serviteur de Dieu.

Devenir un serviteur c’est le nouveau champ d’action qui apporte l’amour.

Un nouveau monde se crée là où l’amour et l’affection règnent et où la vérité triomphe et où la vie alors devient libre.

Explications du chant[2]

Historique

Az moga da lioubia a été créé en 1942.

Dans le document des explications anciennes de Peter Deunov, il est dit que les paroles sont de Peter Deunov ainsi que les premières mesures du chant. La suite est très probablement due à un de ses disciples.[3]

Az moga da lioubia est le premier chant d’une liste de 55 chants que le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a établie dans le cadre de son Enseignement au sein de la Fraternité Blanche Universelle. Ils ont été associés par groupes de trois appelés triptyques ou triades. Les trois chants de chaque triptyque ont été ordonnés et consacrés de telle sorte qu’ils forment une synergie et travaillent ensemble de façon harmonieuse et parfaite pour l’âme humaine. Au cours du travail choral, il est toujours intéressant de souligner le lien et la progression initiatique existant entre ces trois chants. Pendant leur travail en répétition, les choristes veillent à conscientiser et unifier les trois chants en une capsule énergétique unique. Ils étudient l’origine, le but et la trajectoire de chacun des triptyques. Dans le plan subtil, ce travail favorise des transformations intérieures qui s’impriment dans la subconscience. Le regroupement des trois chants crée une image sacrée inédite qui en révèle la beauté discrète et encourage l’intensité à chanter ! Le chant devient le langage de l’Âme et prière. C’est Omraam Mikhaël Aïvanhov qui a combiné ces chants parfaitement les uns avec les autres pour créer ces Imaginations-Visions à manifester lorsque nous les chantons.

L’harmonisation est signée Andrée Métraux.

Thématique

L’être humain dispose en lui du pouvoir d’aimer et Az Moga da Lioubia révèle le programme d’une vie humaine noble consacrée au service de Dieu !

Mots clés

Espérer – Aimer – Servir – Être libre, humble et noble

Tracé énergétique du chant

Première partie (mesures 1 à 10) : le projet de l’Âme et son processus d’éveil

Je peux aimer pour devenir bon, je peux être affectueux pour devenir fort

AZMOGA-2020-Mél-Princ-Ex-1.jpg

Prenons un instant pour nous émerveiller de l’association parfaite des paramètres musicaux de ce début à travers le premier intervalle, l’anacrouse, les premiers mots, la nuance de départ, la polarité de la mélodie.

Le premier intervalle du chant et l’anacrouse de départ

AZMOGA-2020-Mél-Princ-Ex-2.jpg

Le premier intervalle d’un chant est un élément important dans la musique initiatique. Cet intervalle de départ est une clé qui ouvre la porte des trésors contenus dans le chant. Les chants initiatiques portent en eux le pouvoir de créer un Nouveau Monde, mais pour y arriver, il faut d'abord ouvrir une porte, le premier intervalle chanté consciemment !

Az moga da Lioubia démarre avec un intervalle de quarte sur une anacrouse. Symboliquement, la quarte est un intervalle de consolidation. Elle donne le coup d’envoi du processus « constructeur ». Combinée à l’anacrouse elle apporte beaucoup d’élan et engage le défi que représente l’aventure « d’aimer pour devenir bon ».

Les premiers mots

Les premiers mots du chant sont : « Je peux aimer pour devenir bon ». Ces paroles désignent ce pouvoir extraordinaire déposé en chacun de nous qui est le pouvoir d’aimer. Aimer me fera devenir un être bon ! Aimer ne reste pas sans conséquence, aimer est un acte édificateur !

La polarité de la mélodie

Au niveau de la mélodie, celle-ci est structurée en polarités inversées sur différents niveaux. La polarité est essentielle dans la construction énergétique des chants initiatiques car elle détermine la circulation et la dynamique des énergies. Elle symbolise la loi de l’équilibre pour que les deux principes s’unissent et créent l’enfant en tant qu’énergie bienfaisante et réparatrice.

Dans les 10 premières mesures la polarité est parfaitement équilibrée :

  • mesures 1 à 5 : polarité « + » (1 à 4) suivi de polarité « - » (5)
  • mesures 6 à 10 : polarité « + » (6 à 8) suivi de polarité « - » (9 et 10)

La nuance

Le chant débute dans la nuance piano. Cette façon très douce de commencer souligne la volonté d’emplir notre cœur d’amour et d’espérance. Cette douceur est intense ! Notre cœur spirituel s’allume et notre feu intérieur s’exprimera en pleine puissance à l’éclatement de la mesure 11 sur les mots : lioubovta i obichta.

Deuxième partie (mesures 11 à 28) : l’explosion de l’amour et de l’espérance

L’amour et l’affection m’apprendront à devenir un serviteur de Dieu

AZMOGA-2020-Mél-Princ-Ex-3.jpg

Le choix des mots bulgares liés à l’expression de l’amour

  • Lioubia : représente l’amour en tant qu’état de conscience.
  • Obitchta : représente les formes que prend l’amour pour s’exprimer dans la vie à travers les gestes quotidiens, le comportement, les relations avec les autres âmes et avec tout ce qui est vivant. Mettre en pratique cet amour, être capable de le manifester face à autrui ou dans notre créativité nous renforce. L’amour, c’est le véritable pouvoir de l’humain libre et créateur et il permet d’apporter un impact bénéfique sur tout notre environnement…

Le verbe de la phrase conjugué au futur montre le travail avec la vertu de l’Espérance. Je ne suis pas encore un serviteur de Dieu, mais j’ai l’espérance d’y arriver.

L’intervalle de l’octave

Le saut d’octave est exigeant vocalement. Il représente le passage à un autre niveau de conscience. Il joue également un rôle de miroir où « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut » et il rappelle notre provenance divine.

A la mesure 11, ce saut est dans la nuance forte fait entendre une explosion d’amour et de joie. L’engagement à aimer fait jaillir l’espérance dans la volonté enflammée qui sera couronnée par le succès de devenir serviteur de Dieu. Ce moment de joie et d’enthousiasme chanté fait vibrer d’amour tous les domaines de vie !

Troisième partie (mesures 28 à la fin) : Le Service - la mise en œuvre du message de l’Âme

Devenir serviteur (de Dieu), est le nouveau champ d’action qui apporte l’amour et la liberté

AZMOGA-2020-Mél-Princ-Ex-4.jpg

A partir de là, l’enthousiasme du chant est nourri à travers le mot Slouga qui signifie « serviteur ».

La loi du service est le principe de l’être humain. La loi gouvernant l’animal est la loi du plus fort, la loi qui gouverne les plantes est le sacrifice et la loi de l’humain est le service. Ces lois permettent aux différents règnes d’avancer.

L’Idéal de la volonté humaine siège dans le service et le nouveau champ d’action de notre destinée sera de servir plutôt que se servir ou d’être asservi. Le service accompli librement et dans l’amour est acte de noblesse. Il nous rend libre et apporte la guérison dans le monde. L’être humain se réalisant à travers le service, engendre la 6ème race où la synarchie s’installera dans l’ordre, la beauté et l’harmonie.

C’est ce programme de vie que propose Az Moga da Lioubia. Ce chant révèle la mission grandiose de l’humain et nous aide à cheminer dans le nouveau monde. Il nous offre une vision d’avenir et nous donne la clé pour y parvenir.

La reprise

Musicalement, une reprise donne l’opportunité d’une intensification. Lors de la reprise, ce sont les voix masculines qui chantent la mélodie principale. Ce passage aux voix graves représente l’assimilation du programme du chant dans le quotidien. Les émanations des actes empreints d’amour imprègnent le corps éthérique et de nouveaux atomes apparaissent pour nourrir et former notre futur corps de la gloire.

En résumé

Az Moga da Lioubia est une touche concentrée de ce que nous allons accomplir en nous-mêmes pour devenir des êtres solaires ! Il propose la joie d’aimer devenir des ouvriers pour le Ciel.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Vie et travail à l’Ecole Divine, Œuvres complètes n°31, Editions Prosveta.
  • O. M. Aïvanhov, Aux sources inaltérables de la Joie, Izvor n°242, Éditions Prosveta.
  • O. M. Aïvanhov, Marchez tant que vous avez la Lumière, Izvor n°244, Éditions Prosveta.

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2014, pensée du 15 janvier « Amour intéressé et amour désintéressé » , Éditions Prosveta (2013).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. « Explications anciennes des Chants du Maître Peter Deunov » est un texte non édité.



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)