Chant Izgréva Sleuntséto : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
{|
 
{|
 
|-
 
|-
| [[File:Izgréva Sleuntséto.ogg|left|vignette|'''Écouter le Chant par la Chorale Kastalski de Moscou''']]
+
| [[File:Izgréva Sleuntséto.ogg|left|vignette|'''Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou''']]
 
|}
 
|}
  

Version du 2 juin 2020 à 15:51

« Le soleil et la terre font des échanges, mais nous n’en voyons qu’une partie, la plus matérielle : les rayons du soleil qui viennent jusqu’à nous ; nous ne voyons rien de tout ce qui monte aussi de la terre vers le soleil. Pourtant quelques êtres particulièrement sensibles ont pu voir des entités descendre des régions supérieures pour travailler sur les êtres humains, les animaux, les pierres, puis repartir une fois leur travail achevé »[1]

Izgréva Sleuntséto (Le soleil se lève) – Tonalité : Sol majeur

1-31.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

cyrillique translittération française traduction
Изгрева слънцето
Изгрева слънцето, праща светлина, носи радост за живота тя. 
Сила жива изворна течуща.
Зун мезун, бином тумето.
Izgréva Sleuntséto
Izgréva sleuntséto, prachta svètlina, nossi radost za jivota tia.
Sila jiva izvorna tètchouchta.
Zoun mezoun, binom toumèto.
Le soleil se lève
Le soleil se lève, il répand la lumière, il porte la joie pour la vie.
Force vive qui coule de la source.
Zoun mezoun, binom toumèto(intraduisible)

Explications du chant

Historique

Le Maître Peter Deunov nous dit :

« Izgréva Sleuntséto fait se lever en nous le soleil spirituel. Ce soleil est le symbole du nouveau qui vient dans le monde, le symbole de ce qui est le plus noble et le plus pur. Pour chanter cet exercice, l'homme doit entrer en relation harmonieuse avec la Nature Divine. Il n'y a pas d'Être plus tendre, plus sensible, plus raisonnable qu'Elle. C'est pourquoi l'homme doit prêter l'oreille à son appel. Chaque fois que l'homme désire s'accorder, se tonifier, il peut chanter cet exercice, il peut en faire l'expérience quand il est mal disposé ».[2]

Thématique

Izgréva sleuntséto est un chant qui nous invite à communier avec le langage symbolique de la Nature en apprenant à harmoniser les forces spirituelles du ciel et de la terre dans notre cœur spirituel.

Mots clés

Noblesse, rayonnement, équilibre, éclatement de vie, quiétude joyeuse.

Tracé énergétique

Le chant se structure en trois parties contrastées et complémentaires.

Première partie (mesures 1 à 13) – Le monde des forces solaires (le pôle de la tête)

1-13.jpg

« Le soleil se lève, il répand la lumière, il porte la joie pour la vie. »

L’idée principale de la première partie est liée à la réceptivité, la paix et l’accueil des forces solaires. Le soleil se lève et sa lumière descend en nous. Symboliquement, le Soleil représente notre Moi supérieur, l’essence divine et éternelle avec laquelle nous voulons fusionner. La métrique est en trois, symbole du travail de l’esprit, le tempo est lent et majestueux. La première partie du chant évoque la beauté lumineuse des forces matinales. L’ambiance est au recueillement, à la paix et au sacré. C’est un instant de communion à la fois doux et puissant où le soleil par sa lumière, sa chaleur et sa vie, travaille sur nos cellules afin que tout notre être se transforme et devienne un petit soleil dans le monde. A noter que Izgréva sleuntséto est également le 16e mouvement de la Paneurythmie[3] et toute la dynamique énergétique du chant se résume dans les gestes effectués lorsqu’il est dansé durant la Paneurythmie.

Deuxième partie (mesures 14 à 25) – Le monde des forces telluriques (le pôle de la volonté)

14-25.jpg

« Force vive qui coule de la source »

Dans la deuxième partie, la terre offre sa réponse au soleil. La Nature, qui représente l’aspect mère, fait éclore le germe reçu du soleil qui représente l’aspect père, c’est l’œuvre de la mise en beauté de la matière. Les forces de vie du monde éthérique bondissent et les petits êtres de la nature s’activent pour reproduire l’image confiée par le Soleil à travers les arbres, les ruisseaux et les fleurs… La métrique passe en deux, le nombre de la matière. Le tempo, vif et léger, est beaucoup plus rapide que dans la première partie. Symboliquement, les énergies du Soleil (le Moi supérieur) viennent réveiller la volonté de l’être humain et cela déclenche en lui beaucoup d’enthousiasme, d’effervescence et de joie. Celui-ci est traversé par toutes sortes de courants et de fluctuations et il ne faudra pas qu’il perde pied !

Troisième partie (Mesures 26 à 31) – L’équilibre entre les deux mondes (le pôle du cœur)

26-31.jpg

“Zounmé zoun, binom toumèto"

Les paroles de cette troisième partie sont intraduisibles. Elles sont issues de la Langue Adamique également appelée Vatan. Dans ses explications, Peter Deunov rapporte qu’il utilise la sonorité des syllabes de Zoun Mézoun comme outil de rééquilibrage des énergies. Il est intéressant d’observer comment dans cette dernière partie la métrique alterne les mesures en deux et en trois, nous amenant ainsi à équilibrer l’énergie entre l’esprit et la matière. Le tempo quant à lui est au mi-point de ceux utilisés dans les deux premières parties du chant. La troisième partie du chant est donc reliée à la notion d’équilibre. Nous avons vu qu’au début, le mouvement involutif du soleil génère une expansion dans la conscience. Ensuite, dans la partie centrale, la force de vie qui vient d’être éveillée monte et bouillonne en nous. Et maintenant, dans la troisième partie, la formule de Zoun Mézoun apporte dans notre cœur une force équilibrante qui harmonise et ordonne le flux ascendant et descendant des énergies. C’est grâce à cet équilibre que nous pourrons rester sains, de corps et d’esprit.

En résumé

Izgréva Sleuntséto est une petite capsule dans laquelle le Maître Peter Deunov met en scène la destinée de l’âme humaine : tendre vers l’image du Père, Lui ressembler en nous inspirant du Livre Vivant de La Nature, et appliquer son exemple dans notre vie quotidienne, en devenant un trait d’union entre le Ciel et la Terre.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov sur YouTube : Radiations, émanations, vibrations : Extrait d’une conférence improvisée le 12 mai 1985.
  • O. M. Aïvanhov, La nouvelle Terre Œuvres complètes n°13, p169 aux Éditions Prosveta – Chapitre des levers de soleil -- prière comme ce soleil se lève sur le monde…
  • O. M. Aïvanhov, Méditations au lever du Soleil Brochure 323 aux Éditions Prosveta

Articles connexes

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2019, pensée du 7 décembre « Les échanges entre le Ciel et la Terre » aux Éditions Prosveta (2018)
  2. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).
  3. La Paneurythmie est une danse sacrée au cours de laquelle le danseur s'efforce d’embellir ses gestes et de les rendre expressifs et harmonieux pour vibrer en conscience avec la vie et le rythme de la Nature elle-même. Pour en savoir plus, nous vous recommandons l'ouvrage de Muriel Urech, La Paneurythmie de Peter Deunov "Mouvements et partitions musicales", aux éditions Prosveta.



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)