Chant Kaji mi ti Istinata : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
(Première partie : la quête de Vérité – Le vœu du cœur humain)
(Thématique)
Ligne 45 : Ligne 45 :
  
 
=== Thématique ===
 
=== Thématique ===
Kaji mi ti Istinata évoque musicalement la quête sincère et sans compromis du disciple dont le cœur brûle du désir ardent de connaître la vérité. En étudiant le chant, nous comprenons que pour connaître la Vérité, il faut apprendre à connaître Dieu qui est la seule Vérité. Kaji mi ti Istinata met en scène un dialogue entre l’être humain et son Moi supérieur qui révèle la méthode pour tendre vers son Idéal de Vérité.
+
''Kaji mi ti Istinata'' évoque musicalement la quête sincère et sans compromis du disciple dont le cœur brûle du désir ardent de connaître la vérité. En étudiant le chant, nous comprenons que pour connaître la Vérité, il faut apprendre à connaître Dieu qui est la seule Vérité. Kaji mi ti Istinata met en scène un dialogue entre l’être humain et son Moi supérieur qui révèle la méthode pour tendre vers son Idéal de Vérité.
  
 
=== Mots clés – Ambiance du chant ===
 
=== Mots clés – Ambiance du chant ===

Version du 29 mai 2020 à 09:19

« La prédestination de l’être humain est de trouver la Divinité qui habite en lui et de se mettre à son service. C’est lorsque la Divinité aura pénétré profondément ses facultés physiques, psychiques et spirituelles qu’il deviendra véritablement libre et créateur. »[1]
« Seule la fusion, l’union, l’extase permettent à l’homme de connaître Dieu. »[2]

Kaji mi ti Istinata (Dis-moi la Vérité) – Tonalité : Sol majeur

KAJIMITI-Mélodie Princ.jpg

Écouter le Chant

Le texte

cyrillique translittération française traduction
Кажи ми ти Истината
Кажи ми ти Истината, която носи свобода за моята душа. 
Ти съзнавай, ти люби, безспирно сей, гради 
и в’живота всичко давай.
Тази истина, Бога ти познавай. 
Kaji mi ti Istinata
Kaji mi Ti Istinata, koïato nossi Svoboda za moïata Doucha
Ti seusnavaï, ti Lioubi, bezpirni seï, gradi
I v’jivota vsitchko davaï.
Tazi Istina, Boga ti poznavaï.
Dis-moi la Vérité
Dis-moi la vérité qui apporte la liberté à mon âme.
Prends conscience, aime, inlassablement sème,
édifie et dans la vie donne tout.
Cette vérité, c’est de connaître Dieu.

Explications du chant

Historique

Kaji mi ti Istinata est formé par l’association de deux chants différents. En effet, la deuxième partie du chant, des mesures 7 à 27, est la juxtaposition d’un autre chant de Peter Deunov intitulé Blagata Pessen et qui signifie « Le chant de la Grâce ». Kaji mi ti Istinata contient donc deux chants différents mais réunis en un seul .[3] Voici ce que dit le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov au sujet de ce chant : « Kaji mi ti Istinata est un chant ample et profond. Telle une méditation, il favorise l'épanouissement intérieur et tous ceux qui se posent cette éternelle question « Où est la vérité ? » y trouveront réponse. »[4]

Thématique

Kaji mi ti Istinata évoque musicalement la quête sincère et sans compromis du disciple dont le cœur brûle du désir ardent de connaître la vérité. En étudiant le chant, nous comprenons que pour connaître la Vérité, il faut apprendre à connaître Dieu qui est la seule Vérité. Kaji mi ti Istinata met en scène un dialogue entre l’être humain et son Moi supérieur qui révèle la méthode pour tendre vers son Idéal de Vérité.

Mots clés – Ambiance du chant

Vérité, humilité, sincérité, noblesse, profondeur, foi, paix, courage.

Déroulement du chant

Première partie : la quête de Vérité – Le vœu du cœur humain

« Dis-moi la vérité qui apporte la liberté à mon âme »

Connaître la Vérité est une urgence pour la santé du cœur humain. Le début du chant fait référence à l’Évangile de Jean où le Christ enseigne : « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres ». Le chant commence dans l’appel sincère d’un cœur vibrant s’adressant à la sagesse du Moi supérieur, ou de son Maître spirituel, pour trouver la vérité liée à la vie de l’âme et de l’esprit !

Musicalement :

  • Le chant commence avec une anacrouse sur l'intervalle d'une sixte majeure ascendante. Tout ce début exprime l'élan et la noblesse du cœur prêt à se transcender afin de se lier à ce qui est vrai.
  • La mélodie, de forme pyramidale et polarisée vers le haut, témoigne que le regard du disciple est tourné vers le Ciel, vers le Moi supérieur.
  • Dans les mesures qui suivent, le mouvement des croches sur « Koiato Nossi Svoboda » fait jaillir l’impulsion d’une accélération rythmique, créant une tension intérieure et appuyant ainsi l’urgence ressentie par le cœur !

Deuxième partie : la réponse du Moi supérieur à l’appel du cœur

« Prends conscience, aime, inlassablement sème, édifie et dans la vie donne tout »

Qui parle dans cette deuxième partie ? Notre Moi supérieur, notre part divine et éternelle. Le Moi supérieur répond à la sincérité du cœur et dévoile sa sagesse dans une série de consignes progressives, méthodiques et ordonnées qui engagent la volonté à devenir cette expression de Dieu sur la Terre ! Musicalement, nous sommes passés en ¾ avec la présence très énergétique du rythme de la croche pointée suivie d’une double croche qui apparaît à 7 reprises ! Remarque : comme énoncé plus haut, la deuxième partie du chant est composée du chant Blagata Pessen « Le chant de la Grâce » qui représente la réponse à la question posée dans la première partie.

Troisième partie : la vision de la récompense promise

« Cette vérité, c’est de connaître Dieu. »

C’est par la mise en application dans notre vie des conseils reçus dans la deuxième partie qu’il nous sera donné de connaître la Vérité, c’est-à-dire connaître Dieu. En effet, la vraie connaissance de Dieu consiste à lui ressembler : agir comme un Soleil et devenir le canal de Son Amour. En conclusion, connaître Dieu devient la conséquence de la méthode et c’est la manifestation de Dieu dans notre vécu intérieur et extérieur.

Articles connexes

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, La Deuxième Naissance – Amour, Sagesse et Vérité Œuvres complètes n°1 aux Editions Prosveta

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2019, pensée du 14 mars « La Liberté » aux Éditions Prosveta (2018)
  2. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2019, pensée du 5 octobre : « La fusion de l’homme avec Dieu » aux Éditions Prosveta (2018)
  3. Peter Deunov, Mélodies originales – Chants de la Fraternité Blanche (1999 – Edition bulgare)
  4. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle)



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)