Chant Pravda : Différence entre versions

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
{|
 
{|
 
|-
 
|-
| [[File:Pravda.ogg|left|vignette|'''Écouter le Chant par la Chorale Intrada de Moscou''']]
+
| [[File:Pravda.ogg|left|vignette|'''Écouter le Chant par le Chœur Intrada de Moscou''']]
 
|}
 
|}
 
=== Le texte ===
 
=== Le texte ===

Version du 2 juin 2020 à 15:53

« Chacun de vous peut être victime d’injustices ! Alors, si cela vous arrive, dites-vous d’abord : " C’est passager. Ça ne durera pas ". Supportez cette situation avec patience, humilité, amour, et un jour vous en sortirez victorieux. Même les êtres les meilleurs peuvent être victimes d’injustices, et si, malgré tous les obstacles qu’ils rencontrent, ils continuent à marcher sur le chemin de la lumière, le Ciel et la terre se sont juré de leur donner ce qu’ils méritent ; c’est une loi absolue »[1]

Pravda (Justice) – Tonalité : Do Majeur

Pravda.png

Écouter le Chant par le Chœur Intrada de Moscou

Le texte

cyrillique translittération française traduction
Правда
Правда,
щто внасяш свобода в’ума.
Красива и мощна си ти,
и разпределяш всичко в’света.
Pravda
Pravda,
chto vnassiach svoboda v'ouma.
Krassiva i mochna si ti
i razpredèliach vsiñko v'sveta.
En avant, pour la Gloire
Justice, 
toi qui apportes la liberté dans la pensée,
tu es belle et puissante,
et tu distribues tout dans le monde.

Explications du chant

Historique

Pravda a été donné pour la première fois par le Maître Peter Deunov le 15 avril 1943,[2] un an avant son départ de la terre. Ce chant est-il une vision de la Justice Divine qui allait éventuellement intervenir suite à des évènements qui se passaient déjà en Bulgarie après l’entrée des forces allemandes dans le pays en mars 1941, au cœur de la deuxième guerre mondiale ? Pravda est peut-être une proclamation de l’inaltérable grandeur de la Justice Divine qui gouverne tout dans l’univers et à laquelle l’humanité ne peut se soustraire.

Thématique – Les bienfaits de la Justice Divine

Dans Pravda, l’âme humaine s’adresse à la Vertu de la Justice Divine afin de lui rendre hommage car cette Justice porte en elle le pouvoir de libérer notre pensée. Elle nous permet également de voir les choses avec le prisme de la vérité et non de façon déformée par les limites de notre conscience. En effet, nous verrons la juste réalité des choses si notre pensée est une pensée libérée et juste. A la différence de la justice humaine qui ne se prononce que sur les fautes commises dans le plan physique et matériel, la Justice Divine examine également les pensées, les sentiments et les intentions.[3]

Mots clés et ambiance

Noblesse, majesté, stabilité, puissance de la beauté, sobriété.

Tracé énergétique - déroulement

Les mesures 1 à 4 : la Stabilité et la Rigueur

Pravda est liée à la stabilité, la rigueur, la profondeur. La tonalité de Do Majeur apporte au chant une assise très forte. Le chant commence en scandant à trois reprises le nom de Pravda (Justice) et cette proclamation est prononcée dans le grave de la voix. L’ambiance est calme, noble et majestueuse. Face à cette toute-puissance divine de la Justice (Pravda), nous ressentons très clairement qu’il n’y a que le vrai en nous qui puisse se tenir face à Elle ! Pravda est une juge infaillible qui ne cautionne que la vérité. Son allure peut nous paraître sévère, voire austère. En effet, sa stabilité est immuable ! Pravda est conforme à la Vérité et ne peut tolérer d’être altérée. Par contre, sa générosité sans limite pourvoit au maintien de toute la Création. La Justice conserve l’équilibre indispensable à la Vie dans tout l’univers et elle intervient à tout moment quand un déséquilibre se manifeste dans le monde.

Les mesures 5 à 7 : la Vénération

En un instant, le caractère affirmé de la proclamation se transmue en douceur et vénération. De fait, le chant évoque les bienfaits émanant de cette grande Vertu. Celle-ci apporte la liberté à notre pensée, elle est puissante, belle et distribue avecéquité ! C’est un passage du chant où l’ambiance se mue en prière. Grâce à ce moment d’appréciation, d’humilité et de gratitude, nous communions avec l’Esprit de la Justice Divine, la Justice de l’Amour du Christ.

Les mesures 8 à 27 : L’Expansion

A la suite de cet instant de recueillement, le chant mûrit et se développe de façon glorieuse et éloquente jusqu’à la fin. La Beauté (Krassiv) et la Puissance (Mochna) sont les attributs de la Vertu et elles s’épanouissent de façon harmonieuse et complémentaire. L’association de ces forces contribue à la distribution équitable de « tout » dans l’univers. En effet, nous comprenons que la Justice va bien au delà des principes de la justice humaine et la loi du talion. Pravda représente la justice du Christ, une justice qui prône le pardon, la responsabilité et la magnanimité. C’est la justice de l’amour, une justice puissante, intelligente, libre et belle !

« Il existe une justice et deux injustices. Vous ne me croyez pas? Eh bien, voilà: vous allez chez l’épicier acheter un kilo de cerises. Il peut vous donner exactement un kilo… ou un peu moins… ou un peu plus… Dans le premier cas, il est juste. Dans les deux autres il est injuste, mais, bien sûr, cette deuxième injustice est très bien accueillie par les clients: ils aimeraient beaucoup que tout le monde soit aussi injuste que ce bonhomme-là! Alors que la première injustice ne leur plaît pas du tout. Vous voyez: il existe donc bien une justice et deux injustices. On conseille toujours aux gens d’être justes. Eh bien, moi je vous conseillerai au contraire d’être injustes, c’est-à-dire d’apprendre à travailler avec l’amour. Oui, l’amour est la plus grande injustice qui existe ! »[4]

Bibliographie

Œuvres d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Les lois de la morale cosmique Œuvres complètes n°12, aux Éditions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, Cherchez le royaume de Dieu et sa Justice Synopsis, aux Éditions Prosveta

Articles connexes

Liens externes

  • Peter Deunov - Pravda par le Chœur de Chambre Intrada de Moscou (Dir : Gilles Hainault).

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2012, pensée du 8 septembre, " Justice rendue à celui qui fait du bon travail ", aux Editions Prosveta (2011).
  2. Cette information est extraite d’un texte non édité Chants du Maître Peter Deunov Explication ancienne n°66.
  3. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2005, pensée du 28 juin: " les insuffisances de la Justice humaine", aux Editions Prosveta (2004); O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2013, pensée du 14 août " Justice divine " aux Editions Prosveta (2012).
  4. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2006, pensée du 29 mars " Il existe une justice et deux injustices ", aux Editions Prosveta (2005).



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)