Chant Sila Zdrave Jivot

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« On considère comme nobles les fonctions du cerveau et du cœur, alors que celles du ventre, par exemple, paraissent plus triviales. Et pourtant, c’est dans cette partie du corps que se créent et se forment les êtres. Non seulement c’est là que la mère porte son enfant, mais l’enfant, relié par le cordon ombilical, y puise des forces et se nourrit. Les Russes appellent cette région du ventre « jivot » et « jivot » en bulgare signifie « vie ». Oui, c’est dans cette région que la vie a sa source, et de là elle se propage et se distribue dans les autres organes du corps. Même le cerveau est tributaire de ce centre dont il reçoit la vie. C’est comme pour l’arbre : la région la plus importante de l’arbre, ce sont les racines qui sont là, cachées sous terre, noires et tordues. Nos racines aussi sont obscures et tordues, mais si nous savons comment les explorer, nous découvrirons un monde d’une extraordinaire richesse de matériaux et d’énergies ».[1]


Sila Zdrave Jivot (Force Santé Vie) – Tonalité : Ré mineur

1 SILA-ZDRAVE-JIVOT-2020-Cyr-Mélodie Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Сила, здраве, живот, 
те са едно. 
Служители на Духа, 
носители на радостта, 
крепители на младостта, 
те са едно.
Sila, zdrave, jivot, 
te sa edno. 
Sloujiteli na Douha, 
nociteli na radosta, 
krepiteli na mladosta, 
te sa edno.
Force, santé et vie 
sont uns.
Servantes de l’Esprit, 
porteuses de la joie, 
soutiens de la jeunesse, 
elles sont un.

Explications du chant[2]

Historique

A l’origine, ce chant était intitulé Sila Jivot Zdrave ! En 1982 à la demande du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov les noms Zdrave et Jivot ont été inversés et le titre du chant est devenu Sila, Zdravé, Jivot. Le Maître n’ayant pas donné d’explications, nous avons interprété cette demande comme le vœu de souligner que Jivot, la Vie soit la dimension célébrée au moment le plus fort du chant !

Thématique : l’union harmonieuse de la Force, la Santé et la Vie

Sila, Zdravé, Jivot forme un ensemble constitué par la Force, la Santé et la Vie qui crée un triangle cosmique en parfait équilibre. Le chant se présente comme une puissante vague qui monte de manière très graduelle, une force incommensurable qui vient de la base de l’être, de sa colonne vertébrale.

« Ce chant commence comme une marée qui monte, un flot irrésistible de force, de santé et de vie. "Sila, Zdrave, Jivot" sont trois mots très puissants ; si on les prononce chaque jour en souhaitant leur réalisation, ils sont capables d'améliorer notre santé. Ce chant attire tous les Anges et évoque les Puissances Célestes. Une fois qu'on l'a chanté, on ne peut plus rester dans le même état, toute la poussière s'en va et on reste libre. Ce chant fait frissonner la colonne vertébrale jusqu'au centre de la tête, le centre le plus important. C'est la force, le triomphe, la joie. »[3]

La base du chant repose sur Sila, la Force, ou le monde de la volonté (note de départ : « la grave ») et celle-ci est transmise par l’Esprit !

De la Force découle Zdravé, la Santé, le monde du cœur (note de départ : « la médium »). Ce n’est pas seulement la santé physique mais aussi la santé psychique et spirituelle. C’est dans cet endroit que se développe la plus grande tension nécessaire à notre élévation spirituelle.

La Force élimine tout ce qui est nuisible à la Santé et l’organise !

Une fois en santé ou en équilibre intérieur, l’être humain peut célébrer Jivot, la Vie, (note de départ : « Ré aigu »). C’est l’éclatement d’un brasier, nous sommes dans le monde de la manifestation de l’Esprit. Qu’est-ce que la Vie au sein de ce chant ? La Vie représente l’union harmonieuse de l’Esprit (la Force) et de la matière (la Santé) de façon saine et fonctionnelle. Être en santé porte naturellement à célébrer la vie, à être heureux, communicatif, souriant et fonctionnel.

L’équilibre entre ces trois dimensions crée l’unité. Te sa edno signifie « Elles sont Un ». Le Maître les unifie dans l’être humain et le chant manifeste cette unité de deux façons :

  • aux mesures 10 et 11 : la mélodie puissante et manifestée fait entendre le Ré tonique supérieure, alors que
  • aux mesures 12 et 13, elle est intériorisée et refait le lien avec la matière désormais illuminée par la présence de l’esprit. C’est l’accalmie qui part du « Fa médiante » et aboutit sur le « ré tonique inférieur » la conscience humaine.

Mots clés – Ambiance du chant

Unité, puissance, aisance des contrastes dans le caractère, profondeur et exaltation.

Tracé énergétique du chant

La première partie présente les trois forces spirituelles du chant que sont la Force, la Santé et la Vie dans une union harmonieuse et puissante de leurs énergies en accord avec les lois cosmiques.

La deuxième partie du chant présente les conséquences en chacun de nous de cette union et aussi dans le monde. Elles nous éduquent à devenir :

  • serviteurs de l’Esprit,
  • porteurs de la joie qui ne peut se développer que si nous sommes en santé,
  • elles sont le soutien de la jeunesse qui symbolise la vie, la force et la santé, cette jeunesse qui s’offre alors comme servante de l’Esprit !

La fin du chant nous redit l’importance de l’unité : « Elles sont un » !

Quelques éléments musicaux

La mélodie

Elle s’élabore en spirales et monte vers les hauteurs en passant par différents paliers liés aux pôles énergétiques de la tonalité de ré mineur.

  • Sila se déploie sur 3 mesures, la note de départ est « La grave » dominante en bas de ré mineur, suivie d’une lemniscate mélodique très concentrée.
  • Zdrave se déploie sur 2 mesures, la note de départ est « La medium » dominante en haut de ré mineur, suivie d’une lemniscate mélodique qui intensifie la puissance de ce « La »
  • Jivot se déploie sur 4 mesures, la note de départ est un bondissement sur la tonique supérieure de ré mineur : « Ré aigu ». C’est la phrase musicale la plus longue et la plus élaborée du chant. Le rythme en croches et double-croches représente l’extension de la vie qui se propage, se multiplie et offre ses fleurs. C’est la vie en tant que manifestation ouverte et éclatante de notre force et de notre santé. La phrase termine sur la dominante, le « La médium ».

L’harmonisation

L’harmonisation est l’œuvre de Frère Vincent Petit. Elle est de type contrapuntique. Elle renouvelle et nourrit constamment la force du chant.

Conclusion

Sila, Zravé, Jivot est un chant qui ouvre la conscience de notre capacité humaine à devenir des porteurs sains et joyeux dans l’infiniment petit des messages issus de l’infiniment grand.

La force, la santé sont des prérequis pour la manifestation de la vie, une vie qui n’appartient qu’au monde de l’Esprit et ne se laisse apprivoiser que dans les plus hautes sphères de la conscience.

La force et la santé sont les conditions pour la manifestation de la vie divine vécue par l’ouverture du chakra aux mille pétales, le chakra qui donne la possibilité de contacter la puissance divine créatrice des hautes sphères de l’existence.

Le mouvement en lemniscate de la structure mélodique du chant nous extrait de l’attraction terrestre et nous fait pénétrer comme une fusée dans le monde de l’éther cosmique où s’expriment les lois de la création du monde.

La force et la santé mènent vers la vie du monde divin et aucune manifestation du divin sur la terre ne peut exister sans l’apport de ces qualités.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Puissances de la Vie, Œuvres complètes n°5 – Chapitres 1 et 8, Éditions Prosveta.
  • O. M. Aïvanhov, Harmonie et Santé, Izvor n° 225, chapitre 1 et 3, Éditions Prosveta.

Liens Externes

Articles connexes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2006, pensée du 27 novembre "Jivot – La Vie" Éditions Prosveta (2005).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle).



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)