Chant Sila Zdrave e Bogatstvo

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« Si vous êtes un peu fatigué, mal disposé, chantez : " Sila, zdravé é bogatstvo ! La force, la santé sont une richesse ". Ce chant vous redonnera de l’énergie. Et vous vous levez pour vous remettre au travail. »[1]

Sila, Zrave e Bogatstvo - (Force, Santé sont des Richesses) - Tonalité : Sol Majeur

Sila Zdrave e Bogatstvo-2018-Mélo Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Сила здраве е богатство, 
за живота на душата.
Sila zdravè è bogatstvo,
za jivota na douchata. 
Force, Santé sont des richesses 
pour la vie de l’âme.

Explications du chant[2]

Historique

Nous savons que ce chant a été donné pour la première fois le 3 janvier 1940 et son harmonisation est l’œuvre de George Aubanel.

Thématique : les richesses de la vie de l’âme

Ce chant exprime les richesses de la vie de l’âme avec beaucoup de dynamisme et de joie ! Il nous invite à la conscience du privilège de vivre dans la vraie richesse par la maîtrise de notre force et le soin de notre santé à tous les niveaux, physique, éthérique, émotionnelle et mentale. La force et la santé sont les manifestations de la vie la plus pure et la plus belle.

Mots clés – Ambiance du chant

Élan, enthousiasme, richesse, profondeur, action, liberté, victoire par la confiance et la joie.

Déroulement du chant

Le chant est structuré sur la forme « AABA » et se chante en entier deux fois.

Première partie (mesures 1 à 10) : La force et la santé sont des richesses !

Enjouée et très énergique, la première partie joue sur la vie des contrastes rythmiques et mélodiques. L’expression de cette partie est de nature électrique.

Sila Zdrave e Bogatstvo-2018-Mélo Princ-1à10.jpg

Dans le rythme, un vœu de liberté

Le chant débute dans un élan gracieux où la fluidité dynamique d’un rythme libre, improvisé et rieur (mesures1 à 6), s’associe à l’exactitude d’un rythme rigoureux et impeccablement scandé (mesures 7 et 8). Ceci rééquilibre le jeu des six premières mesures. Les mesures 9 et 10 terminent la première partie et reprennent ce même « mouvement libre » du début.

Ce « mouvement libre » dégage le chant de toute forme de fixation rythmique ; ces contrastes dans l’interprétation procurent un ressenti de légèreté, de détermination et bien sûr de liberté.

« L'inspiration joue un grand rôle pour le chant. Celui qui chante avec enthousiasme est libre. La liberté existe seulement là où il y a un mouvement. Dans la musique occulte est demandée une grande présence de l'esprit, du coeur et de la volonté. Un équilibre est nécessaire .»[3]

Avec le rythme de la cellule « croche pointée suivie d’une double croche » et le jeu des polarités, la mélodie indique très clairement notre orientation pour rejoindre le « Si », le but énergétique du segment. La direction est vive, déterminée et enlevée. Les croches sont propulsées et suivent cette impulsion.

Établir une battue à la blanche pointée, c’est-à-dire un temps par mesure, plutôt qu’à la noire, donne une impulsion qui libère les croches et leur permet de s’envoler dans une joie débordante d’enthousiasme et de vie improvisée.

Dans la mélodie, la joie d’un envol

Le tracé énergétique de la mélodie s’élance de « Ré », la dominante de Sol Majeur, jusqu’au « Si », la médiante, pour reposer souriante et victorieuse sur « Sol », la tonique, socle de stabilité et d’ancrage. Un intervalle de sixte majeure se dessine à travers l’envolée de la mélodie et apporte au chant son caractère héroïque, noble et glorieux.

Cela va nous propulser dans une autre dimension, celle de la Vie de l’Âme. Notre désir est ardent ! Nous souhaitons rejoindre cette félicité de l’Âme et l’enrichir par notre capacité à être fort, libre et en pleine santé.

Sila zdravè è bogatstvo est un chant dédié à la Joie, la vertu que nos frères aînés considèrent comme la note fondamentale du système solaire. La joie est tel un rire exprimé sous la forme d’une gamme ascendante qui s’éclate sur le « Si » de la mesure 2.

Dans le choix des mots, la puissance d’un mantra glorifiant la vie de l’âme

La relation entre la Santé et la Force est mise en scène sous la forme d’un jeu où l’une renforce l’autre de façon indéfectible.

Les paramètres musicaux soulignent le pouvoir de la Force (Sila), qui est elle-même la conséquence d’une bonne santé (Zdravé). La Santé est la cause de la Force et elle la pousse à nous apporter les richesses pour la vie de notre Âme. Ce but s’articule dans la répétition des mots Sila Zdave e Bogatstvo à la façon d’un mantra. La formule du mantra est redite 8 fois et porte une insistance particulière sur le mot Bogatstvo qui signifie « richesse ». Les répétitions créent une accumulation énergétique puissante et abondante.

Deux pensées sur la force et la santé

  • Sur la force
La vraie force est au-dedans, dans l'être qui vit, qui pense, qui agit : c'est lui qui décide, qui dispose des matériaux, qui construit. La vraie force est dans l'esprit, dans la volonté, dans l'intelligence de l'esprit .[4]
  • Sur la santé
Pour conserver et améliorer votre santé, vous devez apprendre à vous concentrer sur ce qui est vivant en vous et le renforcer .[5]

Deuxième partie : la vie de l’Âme – mesures 11 à 16

Sila Zdrave e Bogatstvo-2018-Mélo Princ-11à16.jpg

La deuxième partie, beaucoup plus douce et recueillie, contraste fortement avec la première. C’est le cœur du chant. Elle s’exprime de façon plus magnétique et plus posée. Nous sommes passés dans une autre sphère de conscience. L’âme s’est dégagée des liens émotionnels indésirables et elle respire l'oxygène spirituel...

Nourrie par l’élan des richesses apportées durant la première partie, l’âme évolue et s’épanouit librement dans les hautes sphères de la paix, de l’amour et de la béatitude. Nous savourons avec reconnaissance les fruits de la victoire par la force et la santé.

Ici aussi la formule « croche pointée suivie d’une double-croche » est toujours présente. Elle souligne le déploiement ample et majestueux de l’âme. L’ambiance est douce, mystique et profondément sereine.

Veillez bien à ne pas sacrifier l’essentiel : les richesses que vous pouvez acquérir dans le monde de l’âme et de l’esprit .[6]

Le « Da Capo » : Le passage harmonieux entre les deux mondes

Le « Da Capo » nous permet de vivre avec équilibre l’alternance entre le monde physique et le monde spirituel et apprendre à passer de l’un à l’autre convenablement. Si nous nous incarnons, c’est pour enrichir la vie de notre âme.

En résumé

La mise en perspective de contrastes et « le mouvement libre » sont les dimensions les plus valeureuses à dégager dans ce chant qui se doit d’être imprévisible et dynamique…

Le chant est construit à la manière d’un grand jeu entre…

  • des polarités variées qui se multiplient du début à la fin,
  • des échanges entre les différents mondes
  • des ambiances contrastées entre les différentes parties
  • l’esprit et la matière
  • la vie de l’âme et la vie consciente
  • l’enthousiasme de la première partie, complété par la profondeur et l’élévation spirituelle de la deuxième partie.

Sila Zdave e Bogatstvo est un chant avec lequel il est impossible de s’ennuyer !

Le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov dit de ce chant :

« Si vous êtes fatigué, chantez ce chant il vous redonnera de l'énergie . »[7]

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

  • O. M. Aïvanhov, Les Puissances de la Vie Œuvres complètes n°5 aux Editions Prosveta
  • O. M. Aïvanhov, La Liberté, Victoire de l’Esprit Izvor n°211, aux Éditions Prosveta

Liens Externes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2007, pensée du 4 février, Éditions Prosveta, (2006).
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. Cette citation est extraite d’un texte non édité Chants du Maître Peter Deunov - Explication ancienne, n° 66.
  4. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2002, pensée du 28 janvier, Éditions Prosveta, (2001).
  5. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2002, pensée du 11 août, Éditions Prosveta, (2009).
  6. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2002, pensée du 12 novembre, Éditions Prosveta, (2016).
  7. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle)



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)