Chant Teugui skeurbi

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« Pourquoi le cerveau est-il placé en haut, au sommet du corps ? Si vous l’aviez compris, lorsque vous éprouvez des déceptions, des chagrins, vous ne resteriez pas en bas, dans le cœur, les sentiments, les émotions, à gémir, à vous lamenter : tout de suite vous vous efforceriez de vous élever jusqu’à la pensée, la vraie, la raison, l’intelligence. Quand vous êtes affligé, dans la peine, adressez-vous à vous-même ce petit discours : " C’est d’accord, je te comprends, je vais préparer des mouchoirs pour essuyer tes larmes. Mais attends un peu, je vais commencer par réfléchir quelques instants ". Et en réfléchissant vous trouvez beaucoup plus rapidement la solution que si vous continuiez à barboter dans cette partie tellement névralgique de vous-même : le corps astral. Sinon, que se passe-t-il ? Vous vous lamentez pendant des heures… vous vous arrêtez enfin parce que vous êtes fatigué ; et le lendemain vous recommencez… Mais les plaintes et les lamentations ne résolvent rien. Alors, au lieu de rester en bas dans les sentiments, pourquoi ne pas vous efforcer de déménager tout de suite pour aller vous installer en haut, dans cette région de la pensée où règne l’esprit ? ».[1]

Teugui Seurkbi (Peines Afflictions) – Tonalité : Sol Majeur

TEUGUI-Skeurbi-2020-Cyr-Mél Princ.jpg

Écouter le Chant par le Chœur Kastalski de Moscou

Le texte

Cyrillique Translittération française Traduction
Тъги, скърби, вдигай, слагай, право върви!

Не се спъвай, всичко вдигай, слагай, право върви!

върви, върви, върви право върви!
Teugui skeurbi, vdigaï, slagaï, pravo veurvi! 

Ne sè speuvaï vsitchko vdigaï slagaï pravo veurvi! 

Veurvi, veurvi, veurvi, pravo veurvi! 
Peines, afflictions, soulève-les, dépose-les, marche droit ! 

Ne trébuche pas, soulève tout, dépose, marche droit !

Marche, marche, marche, marche droit !

Explications du chant[2]

Historique

Voici quelques mots issus du petit livre Commentaires des chants, émis par O. M. Aïvanhov et P. Deunov[3] au sujet du chant Teugui Skeurbi:

« Chant d'encouragement qui aide l'homme à résoudre correctement les problèmes. Les mots « chagrins », « tristesses », sont en rapport avec les processus irréguliers. Pour résoudre ces processus normalement, l'harmonie doit exister entre l'intellect et le cœur de l'homme. Ce chant produit le mouvement. »

Thématique : de l’adolescence spirituelle à l’adultat

Teugui Skeurbi, c’est un grand coup de balai dans le corps astral, le corps des émotions, des désirs et de la sensibilité. Grâce à une pratique spirituelle soutenue par la sagesse et l’amour, peu à peu le corps astral se purifie et s’ennoblit. En d’autres mots, la mise en pratique des vertus secoue tout ce qui est devenu inutile dans notre vie, met de l’ordre au sein de cette force créatrice et nous rend capables de marcher droit dans toutes les circonstances de notre vie.

Teugui Skeurbi s’adresse principalement aux chakras 2 et 6, le deuxième chakra étant le centre énergétique relationnel et le sixième celui du discernement.

Teugui Skeurbi vient baratter les forces inférieures non maîtrisées afin de les ordonner. Il révèle la capacité de résilience en l’être humain.

Nous pouvons voir en ce chant les défis de l’adolescence spirituelle et ses potentiels pour intégrer une marche « droite », c’est -à-dire évoluer en donnant un sens à sa vie et se diriger vers le Haut Idéal.

Le chant évoque la réalité de la vie sur terre et les forces de réalisation en l’être humain qui, s’il « marche droit », devient un laser spirituel affrontant les différents problèmes avec clarté et détermination.

Mots clés

Purification, force, ordre, résilience, droiture, promptitude, rigueur, organisation, dépassement de soi, dépassement de ses limites, détermination, foi et espérance.

Tracé énergétique du chant

Première partie (mesures 1 à 6) : se confronter aux émotions négatives et les régler de façon juste

TEUGUI-Skeurbi-2020-Cyr-Mél Princ-1à6.jpg

La première partie contient deux segments élaborés dans un mouvement mélodique descendant avec des notes répétées.

Tout d’abord, le premier segment effectue une descente de quinte qui part de « Ré 4ème ligne » au « Sol 2ème ligne » avec chacune des notes répétées. Ce segment est répété 2 fois.

Vient ensuite, un deuxième segment descendant qui couvre une sixte, et qui lui aussi est répété deux fois en partant du « Si 3ème ligne » pour rejoindre le « Ré grave » avec des croches répétées.

Nous pensons que les croches répétées symbolisent l’importance que le Maître Peter Deunov accorde à la régularité dans la pratique spirituelle, à la discipline soutenue par une forte volonté.

La descente mélodique montre aussi la plongée dans le monde physique du comportement et la confrontation aux émotions négatives. Les mots Teugui Skeurbi signifient « peines, afflictions ».

L’usage des notes répétées affirme donc notre détermination à nous responsabiliser et à régler nos difficultés avec rigueur. Par leur persistance, ces notes sécurisent chacun de nos pas afin de triompher de nos faiblesses et réussir dans notre vie. La méthode est condensée en 4 étapes :

  • Je soulève mes peines, afflictions ou douleurs.
  • Je les dépose « là où il faut ».
  • Je suis vigilant pour ne pas trébucher face aux obstacles.
  • Je marche droit en direction de mon but

Imaginons une situation où nous marchons dans une rue étroite et où nous nous trouvons face à un obstacle. Nous le soulevons, le posons derrière nous ou sur le côté, puis nous reprenons notre chemin. L’obstacle est franchi, nous n’avons pas dévié de notre route et nous poursuivons notre marche dans le bon sens.

Le mot Pravo évoque la droiture requise dans nos actes, l’état d’esprit à adopter. Dans l’interprétation proposée, cette droiture est soulignée par un accent très marqué sur la première syllabe qui renforce encore plus l’impact de cette force droite installée dans la conscience ! C’est l’expression de la vaillance du cœur.

Le mot Veurvi signifie « marche » et le verbe est conjugué à l’impératif. Le chant représente donc la marche sacrée, courageuse et ininterrompue de notre évolution spirituelle humaine et celle-ci implique résilience, patience, courage et foi.

Deuxième partie (mesures 7 à 15) : La concentration pour atteindre son but

TEUGUI-Skeurbi-2020-Cyr-Mél Princ-7à15.jpg

« Marche ! Marche droit ! » Dès la mesure 13, les mots Veurvi, veurvi forment un mantra qui file de façon concentrée et dynamique en tricotant des tierces. Il témoigne de notre sourire, notre force et notre enthousiasme. Nous marchons avec joie et espérance vers notre but !

Mélodiquement, à la fin du chant, nous observons une montée fulgurante et victorieuse en mouvement conjoint. La montée couvre une septième qui s’étend du « La grave sus-tonique » au « Sol 2ème ligne tonique ». Le « Sol » est ensuite répété 10 fois avec une insistance qui persistera jusqu’au cri de victoire finale !

Teugui Skeurbi est donc un chant qui témoigne de notre capacité à faire face aux obstacles et aux épreuves de la vie, à les gérer, à les maîtriser et finalement, à en être victorieux et dans un aboutissement heureux.

Une harmonisation édifiée sur l’association des deux principes

Dans son harmonisation à quatre voix, l’harmonisateur Georges Aubanel confie le thème principal au principe féminin, puis la répétition de celui-ci au principe masculin. Le principe masculin répond avec force à l’appel qui vient d'être lancé par les femmes. Aussi, lorsque les hommes chantent le thème principal à leur tour, le principe féminin accompagne le jeu de l’âme des voix masculines en le soutenant par des vocalises faisant rayonner leur force.

En résumé

Le chant Teugui Skeurbi est un chant du comportement. C’est la mise en pratique des connaissances de l’école de la vie pour parvenir à l’adultat spirituel. Il témoigne de la volonté à toute épreuve que l’être humain est capable de déployer pour rester aligné sur sa destinée dans une attitude positive.

Œuvres et/ou conférences d’O.M. Aïvanhov sur le sujet traité

O. M. Aïvanhov, L’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal – Chapitres 6, 9, 10 - Izvor n°210, aux Éditions Prosveta

Liens Externes

Articles connexes

Notes

  1. O. M. Aïvanhov, Pensées quotidiennes 2017, pensée du 29 juillet « Chagrins et déceptions », Éditions Prosveta, 2016.
  2. Les auteurs de la version originale de cet article sont Gilles Hainault et Marie Kinique
  3. O. M. Aïvanhov, P. Deunov, Commentaires des chants (Fraternité Blanche Universelle)



Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse (Département des Sciences Humaines et Sociales)