Contemplation

De OmraamWiki
Aller à : navigation, rechercher
« Vous voudriez vous corriger de certaines faiblesses, vous voudriez arriver à dominer certaines tendances instinctives ? Vous n’y arriverez que si vous nourrissez en vous de l’amour pour un haut idéal. Et qu’est-ce qu’un haut idéal ? Une aspiration à la beauté, la beauté spirituelle qui est faite de pureté, de lumière, d’harmonie. Vous contemplez cette beauté, et naturellement, spontanément, vous vous dégagez de tout ce qui est malsain, obscur, chaotique. Cet amour pour la beauté vous protège, comme un vêtement que vous ne voudriez pas salir. [...] ».[1]

Remarques introductives

La contemplation est une pratique méditative concernant le corps bouddhique, le siège de l'âme supérieure (voir Table synoptique), durant laquelle, immergée dans un état d'amour et d'inspiration, on observe et contemple un sujet d'une nature spirituelle.

Pour expérimenter cet état, il est nécessaire que la nature inférieure, (la personnalité) soit calmée et rendue silencieuse: il ne doit y avoir aucune pensée ou émotion pour perturber cette condition. Dans cet état, le pratiquant contemple le sujet de sa méditation et vit un état d'émerveillement, d'étonnement, de joie pour la beauté et les qualités émanant de ce qu'il contemple. Alors un véritable échange énergétique commence entre le pratiquant et le sujet contemplé, et l'âme du pratiquant peut se nourrir de cet état intérieur, il se sent dilaté jusqu'à ressentir l'immensité, c'est-à-dire la sensation que son âme et sa conscience sont partout dans l'univers. La contemplation est l'activité de l'âme à travers laquelle elle peut obtenir cette nourriture qui lui permet d'expérimenter son idéal: l'immensité et l'expansion.

«La contemplation est une activité de l'âme. Dans la contemplation l'être participe tout entier, son âme s'épanche, s'offre, et réalise une fusion avec l'objet qu'il contemple. La contemplation est la forme la plus élevée de la prière. Par la prière, vous vous élevez jusqu'à la contemplation de la splendeur divine, et devant cette splendeur, vous sentez une extraordinaire dilatation, vous goûtez l'extase. Dans cette extase votre conscience s'étend, vous embrassez l'univers, vous vous élargissez aux dimensions de la Divinité. Tous ceux qui ont connu les ravissements de la contemplation avaient la sensation de ne plus être sur la terre, dans leur corps physique limité; ils se sentaient noyés dans l'Âme Universelle, fusionnés à elle... Ensuite, bien sûr, ils descendaient de nouveau, ils recommençaient leur travail quotidien, mais, pendant quelques minutes, quelques heures, ils avaient vécu dans l'infini, dans la fusion, dans l'extase.».[2]
«Voi direte che contemplare è osservare, niente affatto. In una osservazione manca qualcosa che si trova nella contemplazione: si partecipa completamente, si sente una meraviglia, una gioia, un piacere, è una cosa più viva dell'osservazione».[3]
«Nell’osservazione voi fate una comparazione, una divisione, mentre nella contemplazione voi siete in uno stato di confidenza assoluta, siete meravigliati, non criticate nulla. Non è dunque la stessa cosa. Nella contemplazione ci si unisce a ciò che si contempla, fino all’identificazione. È un lavoro straordinario».[4]

Omraam Mikhaël Aïvanhov affirme que seuls les êtres hautement évolués parviennent à atteindre les plus hauts niveaux de contemplation, jusqu'à l'extase. Cependant, n'importe qui, avec la pratique et l'exercice, peut expérimenter la contemplation, précisément à travers le sentiment d'amour qui conduit plus facilement à cet état de conscience. Quand il a maîtrisé ses pensées et ses sentiments, et aussi les mouvements de sa propre nature inférieure, l'être humain peut pratiquer, en observant la [Nature], un être aimé, le lever du soleil, une image du Divin, avec un cœur ouvert, nourrissant de la beauté spirituelle que ce sujet émane.

Contempler le ciel étoilé

Le ciel étoilé tend spontanément à amener l'observateur à un état intérieur de contemplation, comme le ciel étoilé est la manifestation de l'immense, de l'espace infini, qui est l'idéal vers lequel tend l'âme. La confrontation avec l'espace infini d'un ciel étoilé permet à l'âme de redécouvrir sa dimension, de se nourrir de cette immensité.

«Dans le silence de la nuit, imaginez que vous quittez la terre, ses querelles, ses tragédies, et que vous devenez un citoyen du ciel. Méditez sur la beauté des étoiles, sur la grandeur des êtres qui les habitent. Au fur et à mesure de cette ascension dans l'espace, vous allez vous sentir allégé, libéré, mais surtout vous découvrirez la paix, une paix qui s'introduira peu à peu dans toutes les cellules de votre être. En méditant sur la sagesse qui a créé ces mondes et les êtres dont ils sont le reflet, vous sentirez que votre âme déploie des antennes très subtiles qui lui permettent de communiquer avec eux. Ce sont là des moments sublimes que de toute sa vie on ne peut plus ensuite oublier.».[5]
«Pensando all'infinito, all'eternità, cominciate a sentire che vi librate al di sopra di tutto, che nulla può più toccarvi, nessun dispiacere, nessuna tristezza, nessuna perdita, perché in voi si sveglia un'altra coscienza; giudicate e vivete le cose in modo diverso. Questo stato di coscienza è quello degli Iniziati e dei grandi Maestri […] Pensando che le stelle che contemplate esistono già da miliardi di anni e che l'Intelligenza che ha creato quei mondi è eterna, e che voi siete creati a Sua immagine, sentirete parimenti che il vostro Spirito è eterno».[6]
«Alors, lorsque la nuit est claire, habituez-vous à regarder les étoiles et à boire cette paix qui descend doucement du ciel constellé. Liez-vous à chacune d'elles, et telle une âme vivante, intelligente, chacune vous dira une parole. Essayez d'en trouver une avec laquelle vous vous sentez des affinités particulières, liez-vous à elle, imaginez que vous allez vers elle ou qu'elle vient vous parler... Les astres sont des âmes hautement évoluées. En écoutant leur voix, vous trouverez la solution à de nombreux problèmes, vous vous sentirez éclairé et apaisé. Tous les grands initiés se sont instruits en contemplant le ciel nocturne, leur âme communiait avec les étoiles, et ces centres de forces inépuisables leur envoyaient des messages qu'ils transmettaient ensuite aux humains.».[7]

Bibliographie

Œuvres et/ou conférences de O. M. Aïvanhov sur le sujet traité

Livres ou articles sur le sujet traité, en relation avec l'Enseignement d'Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Centro Studi Omraam Mikhaël Aïvanhov (2016), La Meditazione nell’Insegnamento di Omraam Mikhaël Aïvanhov, in "Misli", pp. 128 e ss.

Multimédias (images, vidéos et audios)

Extraits de conférences (audio et/ou vidéo) d'Omraam Mikhael Aïvanhov)

Conférences de Omraam Mikhael Aïvanhov publiées (audio et/ou vidéo)

Notes

  1. Aïvanhov, O. M., Pensées quotidiennes 2016 (28 août), Prosveta, 2015.
  2. Aïvanhov, O. M, La nouvelle Terre, Prosveta, 2008, p. 169.
  3. Aïvanhov, O. M., Conferenza inedita 1 maggio 1941.
  4. Aïvanhov, O. M., Conferenza inedita 1 luglio 1944.
  5. Aïvanhov, O. M, La voie du silence, Prosveta, 1995, pag. 149-150.
  6. Aïvanhov, O. M., Conosci te stesso, Prosveta, 2006, pag. 122.
  7. Aïvanhov, O. M., La voie du silence, Prosveta, 1995, pag. 152-153.

Articles connexes

Liens externes


Avis au lecteur : la rédaction de cet article, provisoire et non limitatif, est seulement un point de départ, puisque le sujet a été examiné plus en détail par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans ses diverses conférences données entre 1938 et 1985. En lisant ou en écoutant directement ces conférences, publiées par les éditions Prosveta, propriétaire exclusif des droits de son travail, le chercheur y trouvera encore d’autres aspects intéressants et importants. Par conséquent, cet article n’exprime pas de manière complète et exhaustive la pensée d'Aïvanhov sur ce sujet.


OmraamWiki est un projet international réalisé avec la contribution des fonds de recherche scientifique de l'Université pour les étrangers de Pérouse University for Foreigners of Perugia (Département des Sciences Humaines et Sociales)